Comment et pourquoi parler anglais avec des anglophones ?

 

C’est une expérience très stimulante, autant pour les anglophones que pour vous. Le principe est de contacter un anglophone et de parler avec lui régulièrement. L’idéal est une heure par semaine, d’abord 30 minutes en français, puis 30 minutes en anglais, ou l’inverse.

En parlant régulièrement anglais avec un natif, vous progresserez rapidement, tant au niveau du vocabulaire que dans votre aisance d’expression. La régularité est la clé de la progression. Cela deviendra une habitude dont vous ne pourrez plus vous passer.

Les échanges anglais/français sont gratuits car ils apportent autant de richesses pour le natif anglophone que pour vous-même. C’est du donnant-donnant.

 

1. Comment trouver un anglophone disponible pour une conversation en anglais ?

Vous pouvez déposer une petite annonce dans une université de langue, ou dans un commerce fréquenté, voire même chez votre kiné ou coiffeur. Si vous le pouvez, je vous recommande de vous réunir autour d’un café pour les conversations. Rien ne remplace le contact humain.

 

  • Pensez aussi aux échanges proposés par le couchsurfing.

Si vous habitez dans un endroit retiré, vous avez la solution des conversations en anglais par l’intermédiaire de Skype ou Whatsapp. Vous pourrez facilement trouver des amateurs d’échanges de langues sur des sites de correspondance ou sur des groupes Facebook spécialement dédiés à cet effet, en écrivant par exemple « language exchange network ».

 

2. L’importance du visuel

Je vous déconseille d’effectuer les conversations en anglais par téléphone, en particulier en début d’apprentissage. Il est vraiment important de voir votre correspondant. Sa gestuelle ainsi que ses expressions faciales vous aideront à le comprendre plus facilement.

Cela sera aussi un atout pour vous exprimer en anglais. Vous pourrez utiliser vos mains pour mimer le mot qui vous échappe. Pensez aussi à dessiner le mot ou montrer des objets.

 

 

Même si cela n’est pas naturel au début, c’est très utile car votre partenaire dira le mot à votre place. Il utilisera généralement l’expression :’you mean  (« vous voulez dire ») + le mot’. Résultat : vous mémoriserez rapidement le petit mot qui vous manquait grâce à son intervention.

Dans un premier temps, l’important est de se faire comprendre. Ne vous arrêtez pas à la grammaire. Les anglophones vous comprendront même si vous n’utilisez pas les bons temps !

Petite astuce pour les grands débutants : Trouvez un anglophone qui débute aussi l’apprentissage du français. Il comprendra ainsi vos difficultés et ne vous lancera pas sur des sujets compliqués 😉

 

3. La bienveillance, un atout majeur pour l’apprentissage plaisir

Enfin, ces échanges de langue doivent se dérouler avec quelqu’un qui vous met à l’aise. Si vous sentez qu’il n’y a pas de feeling dès le début, cherchez un autre correspondant pour les échanges suivants.

Cet échange régulier réalisé avec quelqu’un qui vous motive est un pur plaisir. C’est ce qui stimulera votre apprentissage.

 

Votre niveau de départ n’a pas d’importance. Que vous soyez débutant(e) ou non, l’échange français-anglais est fait pour vous !

Vous allez devoir vous autoriser à faire des erreurs.

Je sais que ce n’est pas facile pour l’ego, mais c’est nécessaire. C’est comme cela qu’on apprend et qu’on avance. Manquer de vocabulaire, ne pas connaître telle ou telle expression est normal.

C’est en étant bienveillant avec vous-même que vous progresserez. Chaque conversation en anglais vous apportera un pas de plus dans la maîtrise de l’anglais. Soyez fier de vous !

 

4. Quels sujets privilégier lors des échanges ?

Si vous débutez, vous pouvez tout simplement vous présenter. À force de visionner des films en VO, le vocabulaire vous viendra plus facilement que vous ne le pensez.

Les échanges suivants pourraient porter sur vos loisirs, vos vacances, votre quotidien,…

L’idéal est de choisir un petit thème avant la conversation en anglais et de vous lister quelques mots clés de vocabulaire. Vous pourrez les rédiger sur des post-it et vous y référer en cas de besoin pendant l’échange.

Je vous rassure, chercher des mots dans le dictionnaire avant l’échange est autorisé. N’en listez cependant pas plus de 10. Le reste se fera naturellement.

Si vous avez davantage de vocabulaire, tous les sujets sont permis. Évitez simplement les thèmes sensibles comme la politique 😉 .

 

Si vous avez besoin d’aide sur ce sujet, laissez-moi un commentaire. Je serais ravie de vous aider.

 

À très vite,

Caroline.

 

 

Un commentaire sur : “Comment et pourquoi parler anglais avec des anglophones ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *