Comment écouter l’anglais lorsqu’on est débutant ?

1. Pourquoi commencer par écouter l’anglais ?

Scolairement, en France, l’apprentissage de l’anglais est axé sur l’écrit. On insiste tellement là-dessus que j’entends souvent des gens affirmer : « je suis nul en anglais, je ne comprends rien à la grammaire », ou encore « je ne connais même pas les verbes irréguliers ».

Cela leur donne le sentiment qu’ils ne sont pas faits pour les langues étrangères. Or, c’est un mythe. Tout le monde est capable d’apprendre l’anglais. Il faut simplement s’éloigner de la méthode traditionnellement enseignée dans le cadre scolaire.

Même si j’ai été enseignante à l’Éducation nationale, je préconise de laisser la grammaire de côté dans un premier temps. Je vous encourage à d’abord écouter l’anglais et bien vous imprégner de la langue avant d’en commencer l’apprentissage, oral puis écrit.

 

2. Pourquoi écouter l’anglais avant de commencer l’apprentissage écrit ?

Avant d’apprendre à parler français, vous l’avez d’abord entendu. Bien sûr, vous étiez en immersion totale, ce qui ne sera pas le cas pour l’anglais, mais écouter l’anglais de manière prolongée vous aidera à comprendre des mots et expressions. Il est nécessaire de s’habituer à écouter l’anglais avant de commencer à le pratiquer.

 

LES AVANTAGES POUR LA SUITE DE L’APPRENTISSAGE :

  • Si vous commencez par mélanger écrit et oral, vous risquez de calquer la prononciation sur le français. Eh oui, car cela est un réflexe : votre cerveau se raccroche à ce qu’il connait par le mécanisme de la visualisation et d’association de sons connus, c’est à dire les sons français. Il vous sera alors plus difficile de rectifier le tir par la suite.

En revanche, si vous faites une écoute régulière et prolongée de l’anglais avant d’apprendre la langue écrite, votre oreille s’habituera à la mélodie de la langue et à ses sons particuliers. Les reproduire vous sera plus facile car vous ne visualiserez pas les mots écrits et serez moins tenté de les prononcer à la française.

  • Le deuxième atout est une excellente nouvelle pour les réfractaires de la grammaire. À force d’écouter l’anglais en VO, vous intégrerez des mécanismes grammaticaux sans même vous en rendre compte. Ne vous occupez pas de la grammaire pendant vos premiers mois d’apprentissage.

J’insiste sur ce point car c’est très important. Il serait impensable de demander à un enfant de cinq ans (qui forme donc déjà des phrases à l’oral) de conjuguer des verbes à l’écrit. Il en est de même pour vous. Laissez la grammaire pour la fin de l’apprentissage. Vous maîtriserez l’anglais quand même, pas à pas. C’est un processus naturel qui prend du temps mais qui est efficace.

Quand vous interagirez avec des anglophones, n’ayez pas peur de faire des erreurs de grammaire. Ils vous comprendront quand même.

  • Une fois habitué à écouter l’anglais, vous verrez que vous commencerez à comprendre certains mots et expressions. Vous mémoriserez du vocabulaire sans avoir besoin d’apprendre par cœur des listes de mots qui, entre nous, peuvent vite devenir imbuvables.

 

3. Quels sont les outils utiles pour écouter l’anglais ?

L’écoute de l’anglais doit rimer avec activité plaisir.

C’est ainsi que cela deviendra une habitude, un moment attendu, et surtout pas une corvée.

Privilégiez autant que possible les supports visuels.

 

  • Vos séries ou films préférés en VO

Si vous n’y êtes pas habitués, vous trouverez étrange de regarder vos films ou séries préférés en VO (pensez à bien utiliser les sous-titres français). Mais vous y prendrez très vite goût car entendre les vraies voix des acteurs donne une toute autre saveur à votre film. Commencez par mettre les sous-titres en français.

 

Votre cerveau fera le lien entre les sous-titres français et l’audio anglais : vous retiendrez et apprendrez du vocabulaire qui vous servira par la suite. Pensez aussi aux dessins animés et aux comédies musicales (grâce aux codes universels de ces documents qui les rendent plus faciles à suivre en VO).

Petite astuce pour les débutants : commencez par visionner des films que vous adorez et que vous avez déjà vu. Ce sera plus agréable car cela vous demandera moins d’efforts.

 

  • Les podcasts

Si vous êtes adepte d’une activité sportive régulière (jogging, yoga,…), enregistrez des podcasts en lien avec vos passions sur votre Ipod. Si vous ne comprenez pas l’audio, cela n’a pas d’importance. Le but ici est d’habituer vos oreilles à la mélodie de la langue. C’est important pour la suite de votre apprentissage.

Si vous n’êtes pas sportif, pas de panique ! Vous pouvez tout simplement vous réserver quelques minutes d’écoute avant de dormir, en faisant la cuisine, ou même lors de votre trajet en voiture ou transports en commun. Même si on les déteste, les bouchons ont leur utilité 😉

 

  • Les chansons

Nous avons la chance d’avoir accès à une multitude de chansons anglophones. Sélectionner les chansons anglophones que vous aimez, bien les écouter et les chanter est un bon moyen d’habituer votre oreille à la mélodie de la langue. Là encore, dans un premier temps, le fait de ne pas comprendre les paroles importe peu.

 

 

  • Les livres audios

Certains d’entre vous ont peut-être le bonheur d’être parents et de se prêter à l’exercice de la lecture du soir avec votre bébé. Lorsqu’on découvre une nouvelle langue, le principe est le même : il s’agit d’inverser les rôles et de se laisser bercer par l’écoute d’un livre audio. Vous en trouverez beaucoup dans le commerce ainsi que dans les médiathèques. Choisissez ceux qui vous parlent.

 

4. À quelle fréquence écouter l’anglais ?

Si vous le pouvez, réservez une plage de 15 minutes par jour pour cette activité d’écoute. Cela vous permettra de rester concentré sur ce que vous entendez. Ce sera encore plus efficace dans les moments de la journée où vous serez détendu et calme.

 

5. Je commence à comprendre quelques mots. Comment progresser en compréhension orale ?

Si vous comprenez déjà quelques mots ou expressions en anglais, le mieux est de reprendre les outils conseillés ci-dessous et de vous concentrer sur le contenu. Petit à petit, vous comprendrez davantage de vocabulaire.

Vous pourrez alors vous amuser à souligner les mots que vous comprenez dans vos chansons favorites et chercher dans le dictionnaire les mots clés. Attention à ne pas trop utiliser le dictionnaire, c’est chronophage.

L’écoute de petites histoires telles qu’ils les proposent sur le site de la BBC est très stimulante pour progresser. Je vous conseille une écoute quotidienne de quelques minutes, pas davantage, pour que cela reste un moment de plaisir.

 

Si vous avez une question sur l’écoute de l’anglais, écrivez-moi un commentaire et je vous répondrai rapidement. 🙂

 

À très vite,

Caroline.

3 commentaires sur “Comment écouter l’anglais lorsqu’on est débutant ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *