Comment choisir un livre anglais quand on débute ?

Lorsque vous apprenez la langue de Shakespeare, il faut infuser l’anglais dans votre quotidien.

Alors oui, bien entendu, cela n’est pas toujours facile car vous manquez de temps, pensez-vous.

Mais est-il vraiment impossible pour vous de consacrer au moins 5 minutes par jour (oui, pas plus) à l’anglais ? La réponse est évidemment non.

À partir de maintenant, je vous propose d’investir dans (ou d’emprunter) un livre anglais. Le but sera de lire quelques pages chaque semaine.

Et si vous n’aimez pas lire, au lieu de choisir un livre en anglais, optez pour un audio book ; cela vous aidera aussi à enrichir votre vocabulaire.

 

I. Quels critères respecter pour choisir un livre anglais ?

livre-anglais.jpg

L’erreur numéro 1 et je nomme le grand classique chez tout le monde (rassurez-vous, on est tous comme ça !), est… d’être trop gourmand. Avoir les yeux plus gros que le ventre, c’est vous dire « je vais prendre un gros livre anglais car ainsi je progresserai plus vite).

 

     Non, vous n’améliorerez pas votre anglais en optant pour un ouvrage de plusieurs centaines de pages. Ce serait indigeste et complètement décourageant.

A.  Prendre le temps de sélectionner son livre anglais

     En fait, il faut être honnête avec soi-même.

Quel niveau avez-vous en anglais ?

Ne vous sous-estimez pas : le but ici est d’analyser ce que vous savez dire et comprendre en anglais.

 

     Une fois ce point éclairci, vous saurez si vous avez un niveau plutôt débutant, intermédiaire ou avancé.

 

     Afin de prendre du plaisir dans vos lectures quotidiennes, je vous recommande de veiller à ce que l’écriture soit assez aérée (plusieurs paragraphes) et pas trop petite.

 

     Selon moi, le deuxième critère fondamental à respecter est de lire des livres avec un fonctionnement de doubles pages.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un système dans lequel vous trouverez l’histoire racontée en anglais à droite (ou à gauche, vous l’aurez compris) et du vocabulaire expliqué et/ou la traduction en français dans l’autre page en miroir.

     Enfin, assurez-vous de sélectionner des histoires que vous aimez (pourquoi pas une histoire que vous connaissez déjà ?).

B. Quels sont les atouts d’une lecture régulière en anglais ?

 

     Tout d’abord, en lisant en anglais, votre vocabulaire s’enrichira. De plus, grâce aux livres bilingues anglais-français ou aux collections fonctionnant en double page, cela rendra votre apprentissage actif plus facile.

livre-anglais.jpg

     En effet, en cas de doute sur le sens d’une phrase, vous pourrez vous référer à la page traduite ou au vocabulaire expliqué pour trouver la solution. Lire une page par jour suffit pour progresser naturellement en anglais.

 

De plus, la lecture en anglais est un super exercice complémentaire à votre apprentissage de la langue.

Cela vous permettra de réviser des mots appris, de comprendre comment les temps grammaticaux sont utilisés ou encore de revoir l’utilisation de certaines expressions.

 

II. Un exemple d’éditions de livres à lire en anglais

 

Pour tous ceux souhaitant tenter l’aventure de la littérature en version originale, je vous recommande vivement la collection Ophrys.

     Vous pouvez facilement vous procurer des ouvrages de cette collection en ligne. Cependant, ne vous sentez pas obligé d’acheter ; vous pouvez aussi vous rendre en médiathèque pour emprunter un livre.

     Ces éditions se déclinent en 4 niveaux de difficultés. Ainsi, si vous jugez qu’un niveau devient trop facile pour vous, vous pourrez vous challenger en essayant un livre du niveau supérieur.

 

     Dans cette édition, l’histoire (en anglais) apparait sur la page de droite et les mots difficiles sont traduits sur la page de gauche. Cette édition est pensée intelligemment car les histoires sont courtes et sont adaptées de nouvelles célèbres.

     De plus, les mots et expressions les plus importants des histoires sont récapitulés à la fin de chaque histoire.

 A. Comment utiliser au mieux ces livres en anglais ?

 

         Premièrement, écoutez-vous. Si vous fatiguez après 10 lignes de lecture, ne vous forcez pas à lire plus. Ce conseil est également valable pour les livres audios.

 

Aux premiers signes d’attention fugitives, il sera temps de s’arrêter au risque de vous déconcentrer et de vous en vouloir.

Cet exercice est avant tout un moment de détente. Une page par jour est très bien dans un premier temps. Bien sûr, si vous avez envie d’aller plus loin, n’hésitez pas !

lecture-detente.jpg

Concernant la mémorisation du nouveau vocabulaire, imprimez les pages de vocabulaire une fois la page correspondante lue ou tenez un répertoire en anglais.

J’avoue beaucoup aimer les répertoires, que je trouve pratiques et intelligents car on peut les transporter partout avec nous.

Personnellement, j’apprends le mandarin et j’en ai un que j’amène avec moi quotidiennement pour relire mon vocabulaire lorsque je dispose de quelques minutes de libre.

 

Voici ma vision des choses pour les livres vous appartenant : ils sont à vous et vous êtes en plein apprentissage alors octroyez-vous la permission de souligner de nouvelles structures ou des conjugaisons que vous ne maîtrisez pas encore tout à fait (au crayon à papier par exemple) …

Sinon, si vous ne voulez pas écrire sur votre livre, optez pour des petits marque-pages autocollants. Cette stratégie vous servira à relire tranquillement ces passages quand vous en aurez envie.

 

Pour résumer :

  • La lecture en anglais est un outil complémentaire à votre apprentissage actuel
  • En lisant régulièrement, vous progresserez rapidement
  • Ecoutez-vous toujours, c’est vous le maître de votre apprentissage en anglais 😊
  • Dirigez-vous vers le format qui vous plait le plus : livre bilingue ou livre anglais avec du vocabulaire traduit, tout est permis !

Si vous voulez plus d’informations sur les livres bilingues, allez vite lire cet article : Quels livres lire en anglais lorsqu’on n’est pas bilingue ?

J’espère que cet article vous donnera envie de vous plonger dans des livres et je vous souhaite beaucoup de bons moments en compagnie de nos auteurs anglophones.

 

Pensez à me poser vos questions en postant un commentaire : j’adore vous lire et vous apporter des conseils personnalisés.

 

À très vite,

Caroline.

 

 

 

 

        

 

 

5 commentaires sur “Comment choisir un livre anglais quand on débute ?”

  1. Bonjour,
    Merci pour ces conseils. Ma compagne à pris des cours d’anglais avec son travail et moi je souhaite augmenter mon niveau également. J’ai commencé par regarder des séries, d’abord sous-titré français et parfois sous titre en anglais. Qu’en penses-tu?
    Pour les livres, je pensais acheter un Harry Potter en anglais, mais j’ai peur que le vocabulaire soit trop spécifique.
    Merci pour ton article et tes références, c’est génial.

    1. Hello Alexandre,

      Alors, pour les séries, si tu as un niveau débutant, je te déconseille d’activer les sous-titres en anglais.
      En revanche, si tu commences à bien t’exprimer en anglais (et à bien comprendre les conversations du quotidien), mettre les sous-titres en anglais est une super idée.
      Mon conseil : active les sous-titres en anglais lorsque tu as déjà vu le film ou la série en français et garde les sous-titres en français pour les autres.
      Si tu te sens à l’aise en anglais, le mieux est d’alterner : parfois les sous-titres en anglais, et parfois en français pour travailler l’anglais autrement.

      Pour Harry Potter, j’ai une bonne nouvelle : les livres existent en édition bilingue anglais français donc si tu as vraiment envie d’essayer HP en anglais, fonce voir les éditions bilingues. Cela te sera plus accessible. C’est vrai que le vocabulaire est un peu spécifique dans certains cas mais tu as l’avantage de déjà connaître l’histoire…et de l’aimer j’imagine 🙂

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      Enjoy your evening,
      Caroline.

  2. Bonjour Caroline,

    Merci pour cet article très intéressant.
    Etant encore loin d’être bilingue (n’exagérons rien, je comprends tout de même correctement), mais très curieuse par nature, j’ai été pendant longtemps frustrée de constater que la plupart des ouvrages qui m’intéressaient n’avaient pas été traduit en français. J’ai aujourd’hui contourné ce problème en achetant des livres numériques dans la langue de Shakespeare. En effet, la plupart des applications intègrent un dictionnaire intégré ce qui me permet de traduire tout de suite un mot quand celui-ci m’empêche réellement de saisir le sens du texte ou si je risque de faire un contresens.

  3. c’est vrai qu’il vaut mieux lire 5 min par jour que rien du tout, c’est encore mieux si c’est un livre dans un domaine qu’on aime bien en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *